samedi 22 mars 2008

Floralies 77




Rien de nouveau ici. C'est la N ième application de la technique que j'explique à la page 49 de mon livre Les Cartes textiles de Collection. Une des techniques que je préfère (avec celle du Miror...lol)


Cependant, pour ce travail, j'ai ajouté deux couches supplémentaires: du transparent irisé et de la feutrine acrylique noire. Le décroché de relief est donc assez important quand on découpe au pyrograveur!


Dans l'ordre et à partir du fond on a donc:

Le support intissé

Le tissu batik en coton

La feutrine acrylique noire

Le film transparent irisé en double épaisseur et repassé

Les fleurs artificielles en tissu

Le voilage fantaisie (polyester)

La composition des différents matériaux est très importante. On superpose les couches dans l'ordre avec une colle repositionnable


Le contour des fleurs en ensuite rebrodé à la machine en piqué libre avec un fil métallisé

Le contour des arabesques du voilage est souligné au point droit normal mais avec du coton à quilter Yli de différents tons d'écru (ce fil n'est pas ciré).

Quand on a fait tout cela on peut commencer la découpe au pyrograveur et retirer ça et là les couches qu'on ne veut pas garder en fonction des emplacements et des formes qui se révèlent.

jeudi 20 mars 2008

Pour Isabelle et Laurent


C'est une carte postale destinée à l'époux d'une amie récemment disparue. Isabelle faisait partie d'un groupe de créations textiles. Nous avons connu Laurent au détour d'expositions et chacune de nous lui témoigne ainsi notre soutien et amitié en réalisant une carte qu'il trouvera au fil du temps dans sa boîte aux lettres.
Puisque destinée à un homme, j'ai voulu rester sobre. Le fond est textile et j'ai appliqué dessus un tampon à la Staz-on. Ensuite j'ai chauffé au fer une feuille de transparent irisé (qui sert pour la déco des magasins) mise en double épaisseur. Une fois collée sur le textile, j'ai découpé un coeur avec un pyrograveur. Je suis assez satisfaite de l'effet rendu. Il ne laisse pas deviner la simplicité de la technique...

lundi 17 mars 2008

Inchies de l'Aiguille en Fête


Cette année, je n'ai pas pu me rendre à ce Salon. Néanmoins j'ai fait deux séries de 10 inchies pour l'échange qui y était organisé par France Patchwork. Voici les inchies que j'ai réçu en échange des miens.

Ils ont été faits par: Michèle Fluck, Christine Toufflet, Chantal Macé, Marianne Soulestin, Joëlle Fanio, Marie Meunier, Anne Lugherini, Martine Duval, Michèle Vesperini, Béatrice Bréan, Albine vandeput.

Trois ne sont pas identifiables au dos. Merci à vous toutes, ces inchies vont rejoindre ceux que j'avais déjà échangés dans un autre lieu.

samedi 1 mars 2008

Inchie en ATC série II







Dans cette deuxième série, j'ai appliqué l'inchie comme précédemment au point de bourdon machine. Mais cette fois, l'application est faite sur du papier d'aluminium ménager teinté aux encres et froissé.

Inchie en ATC série I








Deux séries d'ATC dans lesquelles j'ai souhaité utiliser les inchies très en vogue actuellement. Un inchie est un Art square de 1 inch de côté (2,54 cm).



Pour la première série, j'ai composé le fond en collant sur un tissu lamé pied de poule noir et or, un silk paper fabriqué lors d'un atelier avec des amies. L'inchie est appliqué sur le fond en faisant un point de bourdon à la machine. Ensuite on ajoute les embellissements suivant l'inspiration du moment

MoShiRo



Ce MoShiRo est un Art Square de 20 cm de côté.

Le fond est un tissu africain. Le motif collé est découpé dans un tissu teint artisanalement. Les idéogrammes sont reproduits avec une feuille de métal à transférer et leur contour est rebrodé à la main. Sur le tour du carré c'est un ruban à tricoter qui est appliqué et distendu. Des anneaux et des perles s'échappent du centre pour aller vers l'extérieur.

Cette figure est un symbole japonais qui peut s'interpréter de deux façons:

La cloche (cercle et triangle / corps et battant) sortie de son moule (carré) pour produire un son (perles)

L'homme (cercle et triangle / corps et esprit) dans son environnement (carré) qui libère son âme (perles)

Il est considéré par les maîtres d'art martiaux comme le "nettoyage de soi".