mercredi 12 juin 2013

En souvenir de deux verdiers malchanceux

Entre hier et aujourd'hui, deux verdiers, profitant d'éclaircies avec un soleil aveuglant, sont venus se fracasser sur les vitres de notre véranda. Nous les avons recueillis espérant qu'ils étaient peut-être seulement assommés, mais il a fallu se rendre à l'évidence. J'ai prélevé quelques superbes plumes jaune et vert, puis j'ai complété ces deux pages dans le cahier où je nettoie pinceaux et brayers.

9 commentaires:

momobert a dit…

Un bel hommage a ces petits verdiers. La semaine dernière j'ai moi aussi récupéré en quelques jours trois verdiers morts ... et je me demande toujours ce qui a bien pu leur arriver.
Mais depuis deux jours j'ai un faisan qui a élu domicile dans le jardin. Un vrai bonheur!

Laurence a dit…

Très jolis ces deux pages...

Chris a dit…

Pauvres petits verdiers, mais ils t'ont permis de faire une très belle page hommage

mimih a dit…

très belles pages ...c'est embêtant ces oiseaux qui s'écrasent sur les vitres!!!

il existe des autocollants à coller sur les vitres
http://www.lpo-boutique.com/catalogue/jardin-d-oiseaux/protection/

ANNE a dit…

Ne m'en parle pas!! je n'ai pas de véranda, mais de grandes fenêtres; ma femme de ménage passe son temps à les nettoyer (elle ne comprend pas que c'est un peu trop!); et on est au salon, on entend Paf, grand coup violent, et un oiseau par terre, c'est DESOLANT! Le dernier, une merlette au ventre magnifique! mais je n'ose pas m'en approcher, tirer des plumes...................Ce que tu as fait est magnifique et c'est une excellente idée..

Anne a dit…

Merci mimih, je ne connaissais pas et je vais voir ça de près.

miclep a dit…

Cette année, on a eu aussi des oiseaux qui se sont cognés sur les fenêtres ! C'est étonnant ! Bel hommage à ces oiseaux étourdis !

Mimiblue a dit…

J'avais le même souci en Normandie et j'ai eu des "contacts" violents parfois. Un jour, un bruit énorme : je sors et je ne vois rien... Pas d'oiseau à terre ni dans la plate-bande au pied de la véranda. Au moment de rentrer, je vois un très beau rapace posé, assommé, dans le grand pot de mon olivier. Je le soulève dans mes deux mains (un poids !!!), je le redresse et je sens, petit à petit, ses doigts qui enserrent mes doigts. Au fur et à mesure qu'il reprend conscience, il serre davantage et automatiquement ma main jusqu'à prendre conscience, horreur malheur, qu'il est entre les mains d'un humain. Alors il appuie très fort sur mes mains que je suis obligée d'abaisser et prend son envol pour se poser, un peu plus loin, sur la pelouse des voisins. J'ai adoré le voir repartir, j'ai adoré le regarder de près et l'avoir dans mes main même s'il était bien lourd. Une masse de muscles !
Ma fille, pour remédier au problème des vitres qui tuent, y a collé des.....lapins crétins !!! Je vais plutôt aller voir le lien que Mimih nous donne...(lol)
Bel hommage en tout cas à ces pauvres petits verdiers et fort jolies pages aux couleurs de l'oiseau. J'ai récupéré des plumes de mésanges mais la couleur ne vaut que si les plumes sont organisées en tuilage. En revanche, ayant un jour trouvé sur la route une jolie chouette tuée, je l'ai ramenée chez moi mais je n'ai jamais eu le cran de prendre des plumes. Sur un gros oiseau, cela fait un drôle d'effet !

coeur cannelle a dit…

Un cahier dédié au nettoyage des pinceaux ?! Mais voilà bien une idée très intéressante.