lundi 14 décembre 2015

Habillage en skaï


Voici un challenge qu'un ami m'a proposé le weekend dernier. Il collectionne 'les petites anglaises' (voitures du milieu du siècle dernier) en pièces détachées et les remonte au plus près de leur condition d'origine. Et nous voilà face à une boîte à gants en tôle rouillée et même pas plate...à habiller en skaï rouge.
Je n'étais tellement pas certaine d'y arriver que je n'ai pas pensé à prendre une photo 'avant'. Mais la voilà 'après' neuf heures d'efforts avec mon assistant.



Si vous avez ce genre d'habillage à faire, voici les enseignements que j'en ai tirés:

-Respecter les étapes du cartonnage traditionnel. L'ordre de ces étapes est primordial, donc il faut bien visualiser l'enchainement.

- Utiliser, au maximum des possibilités, de la colle néoprène en bombe. Pour le reste, il faut de la colle néoprène en tube; l'erreur à éviter est d'en mettre trop.

- Bien respecter le temps de séchage de la colle avant d'appliquer. Car si tout le solvant n'est pas évaporé, le gaz restera coincé en dessous et formera des bulles impossibles à résorber.

Il peut rester un peu de colle séchée sur le pourtour, elle s'en va facilement en roulant sous le doigt.

Et voilà une boîte à gants qui ira se glisser partiellement sous un tableau de bord en acier brossé et peinture gris anthracite.





5 commentaires:

Brigitte D a dit…

Et voilà une nouvelle corde à ton arc !
Bisous
Brigitte D

Laurence a dit…

Tu es une fée avec des doigts en or. Tout te réussit. Bravo Anne pour cette prouesse...

Mimiblue a dit…

Incroyable, on croit vraiment à une nouvelle "peau" tant le skaï fait corps avec son support. Merci pour les conseils mais, même avec ces indications, je doute obtenir jamais un pareil résultat !!!

momobert a dit…

C'est impeccable, on ne dirait même pas que cette tablette est recouverte. Bravo.

Irma a dit…

tu t'es attaqué à un défi de taille! Merci pour les conseils, j'aurai tendance à ne pas laisser le néoprène s'aérer. Ton résultat est parfait!