vendredi 30 octobre 2015

Recyclage d'un calendrier 2016

L'offre de calendriers pour la prochaine année commence tous azimuts et, comme chaque année, ils finissent pour la plupart dans un tiroir.
Nous venons de recevoir celui proposé par les artistes handicapés.

Côté agenda, je privilégie ceux qui offrent la totalité d'un mois sur une double page. La vision des activités est plus claire présentée comme cela, même si, en contrepartie on ne peut pas écrire grand chose. Mais, au moins on sait où on est...

Donc, je reviens à ce calendrier reçu la semaine dernière, et j'ai pensé l'utiliser pour créer, comme l'an dernier mon agenda préféré.

Voilà le résultat final (10x14x1)




Chaque feuille  21x14 pour un mois est détachable facilement, comme pour un bloc de papier à lettre.
La présentation de chaque mois permet de plier la feuille en deux, le mois étant vers l'intérieur du pliage. On peut ainsi relier les feuilles en accordéon avec du scotch mat invisible, par les bords extérieurs.



Pour la couverture, j'ai utilisé un travail fait lors d'un cours en ligne avec Traci Bautista sur un carton très épais dont le verso a une pellicule argent.
Avec la pointe d'une aiguille à tricoter j'ai marqué les lignes de pliage pour les deux rabats et le dos d'un cm d'épaisseur.
L'ajout en bas des pages d'une petite bande du même ruban collant transparent permet aussi de créer une poche ouverte en haut pour chaque mois, et y glisser notes ou reçus divers. C'est possible car j'avais aussi solidarisé toutes les pages de l'accordéon, à l'arrière, avec un scotch fantaisie très large.




Pour pouvoir fixer l'agenda au dos et au devant de la couverture à rabats, j'ai ajouté la première page de présentation du calendrier au début, et une page de papier assez fort rose et violet pour la dernière page.

L'ensemble est fermé par un élastique plat doré maintenu par une espèce de grosse attache parisienne fantaisie. J'aime beaucoup ce système de fermeture.

Et voilà, j'ai déjà pas mal de choses à y écrire!




mercredi 21 octobre 2015

La caisse à kiwis



Je ne connaissais pas ce genre de caisse dédiée au transport des kiwis. C'est une grande et solide caisse de 80cms de long.
La semaine dernière, en allant jeter nos déchets de jardin à la déchetterie, je tombe sur quelqu'un qui ne savait pas où déposer cette caisse. Immédiatement j'ai pensé "DIY"...Et je lui ai dit, là dans ma voiture. Ce qui fut fait malgré les grands signes négatifs de mon mari. C'était drôle!


Nettoyage et ponçage



Puis plusieurs couches de peintures avec plusieurs nuances de vert d'abord, ensuite avec un blanc vaguement gris bleuté. L'intérieur a été tapissé de plastique de sacs poubelles de la ville, donc épais et solide. Leur grande taille convenait parfaitement à cette caisse, et on a percé des trous au fond pour l'écoulement de l'eau.


Et voilà une nouvelle jardinière. Et le mari est très content du résultat.


samedi 10 octobre 2015

Une sorte de Gelli Plate... de fortune

J'ai eu envie de tester ceci pour les cas où on n'a pas de Gelli Plate sous la main:



Cette "plaque" est composée de ces deux éléments:


Il s'agit d'une plaque de mousse compacte (ici une chute) de 3cm d'épaisseur, et d'un morceau de Press'n Seal.
Mais qu'est-ce donc? C'est un film alimentaire américain qui ne ressemble pas aux nôtres. Il est plus épais et plus stable que ceux que l'on connaît et il a une face légèrement collante. De plus il a une texture très finement alvéolée qu'on pourra voir sur une des photos suivantes.
On ne trouve pas ce film en France mais notre film alimentaire fera l'affaire aussi bien, et peut-être même mieux. Il suffira d'être minutieux pour entourer la plaque de mousse sans faire de plis.

Voilà le résultat obtenu avec une plume:

 
Ici on voit bien la texture alvéolée. En fait c'est une deuxième empreinte.
 

Ceci était la première empreinte
 
 
 
 
Ce qui est intéressant c'est le moelleux de la plaque de mousse sous le passage du brayer. Cette souplesse, que l'on a aussi avec la plaque de gélatine alimentaire, permet d'obtenir une impression positive avec des détails très fins.


jeudi 8 octobre 2015

Les deux versions précédentes du sac pour la nouvelle saison


C'est bien dans le n° 79 de la revue Les Nouvelles du Patchwork que se trouvent les explications de ce sac que j'avais offert à cette association. Pour avoir le modèle vous pouvez vous procurer ce n° en visitant le site France Patchwork que vous trouverez en lien dans la colonne de droite.
Le modèle photographié dans la revue n'est pas le sac que j'ai fait, la responsable de la revue ayant demandé que le sac soit refait par la personne en charge de la présentation des modèles avec les couleurs bleues qui étaient le thème de ce numéro.

Mon sac était celui-ci:

 
 
 
En recherchant la photo, je me suis aperçue que j'avais aussi fait une version japonaise pour une amie. Il me plaisait beaucoup et il n'est pas exclus que dans la foulée j'en fasse un similaire en plus grand.
 
 
 
 
 
 
 
 
Chaque élément de la fleur est fait avec un tissu japonais appelé chirimen, assemblés ensuite pour faire la fleur. Puis la fleur est  appliquée à points cachés sur la poche.
 
Les photos ici sont fades, les couleurs sont en réalité plus contrastées.
 

mercredi 7 octobre 2015

Nouvelle saison, nouveau sac de ville


J'avais proposé ce modèle de sac pour la revue de France patchwork il y a bien une dizaine d'années. Je viens d'en faire une version automnale.
L'originalité de celui-ci est qu'il est fait avec 6 tissus 'maison' que je considérais comme ratés. Un hasard de rangement les avais mis ensemble, et, l'évidence du sac m'a sauté aux yeux!

Les morceaux de tissus n'étaient pas grands, il a donc fallu que je trouve deux tissus qui allaient bien avec, pour l'épaisseur du sac, la fermeture au-dessus et la doublure intérieure. Les tissus africains ont fait l'affaire. Le cordon est une lisière.

Des 6 tissus 'maison', un seul est fait à partir d'un coton blanc, c'est celui à fond jaune. Les 5 autres sont des tissus commerciaux dont je n'aimais plus l'imprimé, et donc, ils ont été altérés avec nombre de couches de peinture appliquée avec des moyens divers et variés. Sur chacune des deux faces il y a une poche sur toute la largeur, faite avec deux tissus et bordée par un biais uni.

Je vais essayer de retrouver le numéro de la revue dans laquelle il est paru pour le cas où cela vous intéresserait. Je modifierai mon message.





 
 



jeudi 1 octobre 2015

Mise en situation


Cela fait un bon moment, voire des semaines, que je tourne dans ma tête les façons d'utiliser certains de mes bois flottés décorés.
J'ai finalement décidé d'utiliser un grand et lourd morceau de bois trouvé sur la plage l'an dernier. Il semble que cette 'planche' ait été une sorte de banquette dans un canot. Elle est très épaisse, et je l'ai peinte avec deux nuances de gris argent.

Voilà donc une déco 100% venue de la mer.